Le Québec se rendait aux urnes ce matin. Si, dans les faits, plusieurs formations politiques proposaient des candidats aux profils variés, le fauteuil de Premier Ministre se jouait principalement entre trois personnes, le libéral Jean Charest, candidat à sa succession, la souverainiste Pauline Marois et Francois Legault, dirigeant de la CAQ, une formation de droite. Ce soir, le suffrage universel a parlé et des trois, c’est Pauline Marois qui aura le privilège  de former le prochain gouvernement québécois.

En effet, ce soir du 4 septembre, à 21 heures, les principales organes de presse québécois ont annoncé que le  Parti Québécois (PQ) de Pauline Marois avait fait élire le plus de député à l’Assemblée Nationale. Nous publions ce billet à chaud et au moment où nous le rédigeons, on ne peut encore affirmer si le principal   parti souverainiste du Québec avait remporté la majorité absolue.

Autre question, la réélection du sortant, Jean Charest, dans sa circonscription,  semble incertaine. D’après le depouillement partiel, il serait en 2e position derrière le candidat du PQ. Plus tard, nous saurons exactement ce qu’il en est.

Pauline MaroisNous annonçons aussi  l’élection de Léo Bureau-Blouin, 20 ans, un des leaders du mouvement étudiant de cette année. Personnellement, je suis loin d’être étonné…dans un courriel que je destinais en mai dernier à M. Bureau-Blouin, je le disais que sans doute il était promis aux plus hautes responsabilités.

Voilà donc venu l’alternance au Québec. Elle est souverainiste. Au niveau de la francophonie, je veux tout d’abord rendre hommage au Premier Ministre Charest (que j'ai rencontré 3 fois)  pour son immense travail en matière de francophonie. D’autre part, je salue la victoire historique de Mme Marois et je la souhaite la meilleure des chances. Je n’ai aucun doute sur la suite des choses car dans le programme du parti québécois, nous décelons clairement la volonté de continuer à promouvoir la francophonie dans les Amériques et dans le monde.

Sans doute, au niveau du Centre, il y aura quelques changements mais, personnellement, en sachant que la loin le créant a été voté à l’unanimité, nous ne doutons pas que le Centre sera l’un des meilleurs partenaires du prochain gouvernement dans sa volonté de dynamiser la francophonie.

 

Max Jean-Louis

------------------------

Photo: Le devoir